94. Les Fraises Sauvages / Smultronstället (1957)

139184Synopsis : Le professeur Isak Borg part en voiture avec sa belle-fille pour un long voyage dans le but de recevoir un prix pour sa carrière de médecin. Entre rencontres au bord des routes, rêves et souvenirs de sa jeunesse, le professeur va faire le point sur sa vie.

Peut-être le plus accessible des films de Bergman ou en tout cas celui qui permet le plus facilement de rentrer dans le monde de Bergman.

On retrouve ici tous les éléments qui constituent le cinéma d’Ingmar Bergman : le rêve, le souvenir, la réflexion sur le temps, la mort. Mais, dans les Fraises Sauvages, Ingmar Bergman a l’air de mettre une touche autobiographique. Cela tient sûrement au côté très réaliste de cette oeuvre, sorti quelques mois seulement après Le Septième Sceau.

A travers le personnage de Isak Borg, c’est un peu Bergman et sa vision du temps qui passe que nous suivons. Le temps qui passe trop vite et individualise les êtres tout en cristallisant les attentes et les déceptions pour ressortir lors du « bilan ». Face à ce temps qui passe, les trois jeunes que Isak et sa belle-fille vont prendre en stop opposent une vitalité et un grain de folie. Cela va rappeler à Isak sa propre jeunesse et se rappeler du moment où il a changé et « grandi » en quelque sorte.

Une très joli fable philosophique à  regarder à tout âge pour en comprendre chacun des rouages.

Note : 8 /10 – C’est lent mais c’est beau !

RDV pour le prochain film : Le Conformiste  (Bernardo Bertolucci, 1970)

Fiche technique

Réalisation : Ingmar Bergman

Pays d’origine : Suède

Durée : 91 minutes

Acteurs/Actrices : Victor Sjöström, Bibi Andersson, Ingrid Thulin

Récompenses : Ours d’Or au Festival de Berlin en 1958, Golden Globe du meilleur film étranger en 1959

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *