09. Utu (1984)

UtuSynopsis : Nouvelle-Zélande, 1870. Te Wheke  est un maori soldat de l’armée britannique. Lors d’une patrouille, lui et sa patrouille tombe sur un village massacré : son village natal. Il tue alors ses collègues et monte une armée parallèle pour venger sa famille.

Ce n’est pas mon premier film néo-zélandais, je connais plutôt bien l’oeuvre de Peter Jackson !

Blague à part, ici, on est plutôt dans Danse avec les loups en Nouvelle-Zélande. Dans ces deux films d’ailleurs, la réalisation est plutôt banale. Geoff Murphy réalisera plus tard Piège à grande vitesse et Fortress 2, c’est dire.

Ce qui soutient donc la réalisation, ce sont les magnifiques paysages néo-zélandais, les acteurs néo-zélandais natifs ou colons. Et cette histoire surtout. Histoire qu’on connaît mal. Et le parti pris de Geoff Murphy est intéressant. Là où le démarrage prend parti pour Te Wheke (nom d’une pieuvre géante tuée par le premier maori selon la légende), on comprend très vite que la folie vengeresse du maori est dangereuse.

Utu, qui signifie vengeance en maori, prend la tournure d’une tragédie où chaque protagoniste voudra se venger de Te Wheke. Le cercle du Utu devient un cercle vicieux. Jusqu’à l’affrontement final entre Te Wheke et son frère, maori resté dans l’armée britannique. Ainsi, il n’y a pas de bons ou de méchants. Tout le monde est méchant et tout le monde souffre dans cette histoire.

J’ai trouvé ça très courageux d’exposer cette histoire de manière objective, de présenter les maoris comme des brutes au même titre que les anglais. Le réalisateur ne prend pas de gants et c’est plutôt agréable (même si c’est éprouvant parfois) de voir un film « brut de pomme ». En fait, c’était un peu comme regarder un match de rugby, même si le haka est plus significatif dans le film que dans un  stade.

Coup de coeur : la scène de tatouage ou plus exactement de gravure sur peau, qui malgré mes tatouages, m’a clairement marquée.

RDV pour le prochain film : Huit heures de sursis (Reed, 1947)

Fiche Technique

Réalisation :  Geoff Murphy

Scénario : Geoff Murphy, Keith Aberdein

Pays d’origine : Nouvelle-Zélande

Durée : 122 minutes

Distribution : Anzac Wallace, Bruno Lawrence, Tim Elliott, Kelly Johnson

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.