62. Faster Pussycat ! Kill ! Kill ! (1965)

Faster_Pussycat_Kill_Kill - voSynopsis : Trois danseuses pulpeuses tuent un homme et kidnappent sa petite amie dans le désert. Elles rencontrent ensuite un vieil homme en fauteuil roulant et ses deux fils censés cachés des milliers de dollars dans leur maison.

J’ai toujours eu beaucoup de tendresse pour les séries B (j’en profite pour verser ma larme sur la mort de Jess Franco). Et, dans le monde des films de séries B cultes, s’il ne devait en rester qu’un seul, ce serait certainement Faster Pussycat ! Kill ! Kill!.

Pour commencer, il faut parler du style Russ Meyer : le nudie. Inspiré du burlesque, le nudie se caractérise par des actrices castées uniquement pour leurs poitrines felliniesques (si elles savent jouer la comédie, c’est un plus, mais c’est rare), des voitures, de la violence, du meurtre, des mini shorts, du cuir….  Et malgré ce style léger, rendons à Russ Meyer, ce qui appartient à Russ Meyer. Non seulement, il était cinéaste de guerre (il filma les camps de concentration en 1945 en Allemagne) mais en plus il fit le choix, à une époque où la nudité était partout mais où l’industrie du porno se montait, de garder cette imagerie de l’érotisme sans basculer dans le sordide. La scène d’ouverture de Faster en est la preuve.

Il paraitraît que le titre de ce film a été choisi par Russ Meyer car il devait contenir de la vitesse (« Faster »), du sexe (« Pussycat ») et de la violence (« Kill ! Kill »). Et il y a effectivement tout ça et encore plus. Il y a des femmes fortes, qui en se laissent pas faire, à l’opposé des princesses nunuches qu’on vend aux petites filles. L’image n’est pas plus belle mais elle a ce côté jouissif de la petite vengeance contre les hommes. Comme dans Boulevard de la Mort où Quentin Tarantino rend hommage aux nudies de Russ Meyer en y ajoutant plus de vitesse, plus de sexe et plus de violence, comme pour actualiser ce style quelque peu désuet de nos jours.

Je reste tout de même consciente des limites du genre, même si j’en adore toujours autant les dialogues, le magnifique « Are you girls a bunch of nudists, or are you just short on clothes ? (Vous êtes des nudistes, ou bien vous n’avez rien à vous mettre sur le dos? ) », et les plans déstructurés qui fait de Faster du « presque » grand cinéma

Note : 7/10 – Ca reste quand même mal joué…

RDV pour le prochain film : Drowning by Numbers (Peter Greenaway, 1987)

Fiche Technique

Réalisation : Russ Meyer

Pays d’origine : Etats-Unis

Durée : 83 minutes

Acteurs/Actrices : Tura Satana, Haji, Lori Williams

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

 

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.