36. Tous en scène / The Band Wagon (1953)

44351

Synopsis : Tony Hunter, acteur tombé dans l’oubli, revient à Broadway retrouver la scène et un couple d’amis metteurs en scène dans un tout nouveau spectacle. Mais le producteur décide d’en faire une nouvelle version de Faust…

Dans le petit monde de la comédie musicale, l’apport de la MGM dans les années 40 et 50 est incroyable. Parmi toutes ces grosses productions avec Gene Kelly et Fred Astaire, parmi tout les films oscarisés durant ces années, Tous en scène reste un petit film. Peut-être parce qu’il coïncide avec le début du déclin du genre.

Contrairement à Chantons sous la pluie qui s’intéresse au monde du cinéma, Tous en scène est l’hommage de Hollywood à Broadway. Nous allons donc suivre une ancienne star de Broadway, magnifiquement interprété par Fred Astaire, qui accepte un rôle dans une production assez catastrophique. Il aura à redresser la barre après l’échec du spectacle. Le genre de la comédie musicale tout comme Fred Astaire amorcent en 1953 une fin de carrière. C’est peut-être cela qui rend touchant le film : proposer au spectateur une mise en abîme d’un acteur qu’il connaît bien et d’un genre qu’il est venu voir. D’ailleurs, les références à l’âge du personnage, et donc à celui de Fred Astaire, sont assez fréquentes dans le film. La scène que je préfère, le retour de Fred Astaire sur Broadway, nous plonge dès le début du film dans une nostalgie d’une époque :

Pour accompagner notre héros dans cette aventure, il faut des amis proches. Le couple de metteurs en scène est là pour aider Tony à revenir sur le devant de la scène. Mais il faut aussi, et surtout,  une femme. Elle est belle, elle est jeune, elle est danseuse classique et surtout elle est plus grande que Tony : ce qui lui pose un problème. Gabrielle Gerard, la magnifique Cyd Charisse, se retrouve embarquée dans un monde qui n’est pas le sien. Il est assez drôle de noter qu’en réalité Fred Astaire ne voulait pas de partenaires plus grandes que lui. Ce petit clin d’oeil montre que le scénario colle à une certaine réalité. Le duo formé par Fred et Cyd fonctionne extrêmement bien comme le montre la scène la plus emblématique du film :

Le scénario porte un regard parfois un peu critique sur la comédie musicale et le divertissement. En effet, il oppose la comédie musicale classique au « théâtre intellectuel ». Là où le producteur essaie de monter une version moderne de Faust, qui ne marche pas du tout, les metteurs en scènes de la pièce vont proposer une suite de numéros (avec un fil conducteur ?), tel que celui des triplés assez ridicule. Malgré cette « critique », le réalisateur utilise des ficelles classiques du genre en y mêlant des scènes classiques de la comédie américaine à la Marx Brothers (telle que la scène de l’ouverture des portes).

J’adresserai une note particulière aux décors, qui grâce au Technicolor, ont gardé une fraîcheur.

Ici, dans une des scènes de répétition du Faust. L’utilisation des couleurs criardes ainsi que le style baroque donnent une atmosphère particulière. Et bien que nous n’ayons presque aucun indice sur ce spectacle, il est aisé de ressentir l’ambiance et la différence avec une comédie musicale classique et cette production.

 

 

 

Ici, dans un des numéros de la nouvelle production Un décor art-déco et une ambiance de polar américain plonge le spectateur dans un monde différent. Jusqu’à en oublier dans quel film nous sommes…

 

 

 

 

 

 

Comme conclusion de cette chronique, je mettrai en avant la scène rassemblant dans un numéro classique du music-hall Tony et le producteur. Un pur instant de ce qu’est la classe dans les années 50.

Bonus : l’apparition d’Ava Gardner dans la première scène.

Note : 8/10 – Parce que j’adore ce monde de la comédie musicale.

RDV pour le prochain film : Goldfinger (Guy Hamilton, 1964)

Fiche Technique

Réalisation : Vincente Minelli

Pays d’origine : Etats-Unis

Durée : 112 minutes

Acteurs/Actrices : Fred Astaire, Cyd Charisse, Oscar Levant, Nanette Fabray, Jack Buchanan

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.