34. Within Our Gates (1920)

withinourgatesSynopsis : Sylvia, institutrice, doit réunir une somme d’argent importante pour sauver son école. Ses recherches vont la mener à subir un chantage mais surtout à voir sa vie mouvementée dévoilée.

L’Histoire a complètement oublié ce film. Et pourtant, il s’agit du premier film afro-américain. Oscar Micheaux a en effet été le précurseur de la Blaxploitation : la réalisation tout comme les acteurs et la production sont afro-américain. Je ne retiendrai de ce muet ni la réalisation (sans originalité) ni l’interprétation des acteurs (on est même au-delà du sur-jeu imposé par le muet). Et même l’histoire n’a rien d’extraordinaire : elle est bancale et par moment incompréhensible. je ne m’attarderai donc pas à vous en expliquer les tenants et les aboutissants.

Mais le film témoigne d’une époque et d’idées : celle de la ségrégation raciale. A travers le personnage de Sylvia, le réalisateur nous montre les humiliations, les injustices, la domination des blancs. La scène de lynchage est tout particulièrement marquante car elle met en image des faits d’actualité. La censure mettra d’ailleurs quelques temps à autoriser sa diffusion.

Cependant, même si le film décrit les horreurs de la ségrégation, Oscar Micheaux présente également la vie quotidienne de la communauté afro-américaine en excluant toute forme de manichéisme. Ainsi, certains personnages sont des voyous, des anti-héros. Vu aujourd’hui, il s’agit d’une photographie d’une époque, d’une partie de l’histoire américaine.

Cette photographie vient d’ailleurs en écho du (bien plus) célèbre film Naissance d’une Nation de 1915. Dans ce film, le réalisateur raconte la création du Klu Klux Klan. Film considéré comme raciste, il sera interdit dans plusieurs villes américaines. J’aurai l’occasion d’en reparler dans une autre chronique (le film fait bien entendu parti de la liste). Oscar Micheaux n’a jamais évoqué une réelle réponse à D.W. Griffith. Cependant, la scène du viol de Sylvia par un blanc ne peut que être comparée à la scène du viol d’une femme blanche par un noir dans Naissance d’une nation.

Je vous invite à profiter des joies d’Internet, le film est disponible en téléchargement libre ici.

Note : 7/10 – A voir pour le témoignage historique.

RDV pour le prochain film : Les dents de la mer (Steven Spielberg, 1975)

Fiche Technique

Réalisation : Oscar Micheaux

Pays d’origine : Etats-Unis

Durée : 79 minutes

Acteurs/Actrices : Evelyn Preer, Flo Clements, James D. Ruffin

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.