03. Danse avec les loups / Dances with wolves (1990)

Danse avec les loups

Synopsis : John Dunbar, lieutenant dans l’armée nordiste, choisi comme nouvelle affectation la frontière de l’expansion vers l’ouest américain. Il arrive dans un fort déserté mais décide d’y rester malgré tout en attendant des renforts. Ses seuls compagnons : son cheval et un loup. Il rencontre rapidement les habitants de cette terre, une tribu de Sioux avec qui il va se lier d’amitié.

Je n’avais pas vu ce film depuis une bonne quinzaine d’années et je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable. Et c’est toujours le cas.

Le film est magnifique, cela va sans dire. Mais là,  la version longue, 3h43, c’est long, un peu trop d’ailleurs. Alors, certes, le sujet est intéressant. Que les américains se penche sur le massacre de toute une population, que Kevin Costner mette en images la culture indienne, c’est bien.

Mais, niveau réalisation, on est dans le très académique. Kevin Costner n’est pas un grand réalisateur (la preuve : ses autres films). Il s’appuie énormément sur les paysages jusqu’à en oublier les personnages.

Après une première partie où Kevin Costner met en scène le rôle dont il a toujours rêvé, le film prend une tournure politique, qui en fait un film à voir (mais peut-être pas à revoir). D’ailleurs, depuis que j’ai commencé cet exercice, c’est le premier film où je suis un peu déçue même si je comprend la présence dans la liste des 1001.

Petit bémol sur la scène de la mort du loup, qui est inutile et ne sert qu’à faire pleurer dans les chaumières (moi y compris).

RDV pour le prochain film : Blanches colombes et vilains messieurs (1955)

Fiche Technique

Réalisation : Kevin Costner

Scénario : Michael Blake, d’après son propre roman

Pays d’origine : Etats-Unis

Durée : 181 minutes – 224 minutes dans la version que j’ai vu

Acteurs/Actrices : Kevin Costner, Mary McDonnell, Graham Greene, Rodney A. Grant

Distinctions : Oscar du meilleur film, Oscar du meilleur réalisateur (Kevin Costner), Oscar du meilleur montage, Oscar de la meilleure musique de film (John Barry), Oscar de la meilleure photographie, Oscar du meilleur son, Oscar du meilleur scénario adapté (Michael Blake), Ours d’argent (Kevin Costner, en tant que producteur, réalisateur et acteur)

Lien IMDB

 Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. C’est le western de mon enfance, celui qui m’a donné envie de jouer aux cow-boys et aux indiens, celui qui montre une harmonie forte de l’homme à cet environnement sauvage qui m’a beaucoup parlé, il est donc douloureux de voir que tu le trouves « décevant ».

    Ce film montre qu’il n’y a pas un camp méchant (les blancs) et un camp gentil (les peaux-rouges), que cela est un peu plus complexe, (même si on est bien content de voir les grosses brutes d’européens se prendre une bonne branlée), ça n’a peut être l’air de pas grand chose mais peu de films on montré cet aspect.

    La mort du loup rappelle tout de même l’attitude des européens vis à vis de la faune du continent américain, il y a aussi la scène des bisons massacrés en grand nombre. S’il n’y avait plus de loup en France il y a encore peu de temps ce n’est peut être pas un hasard.

    • Je suis tout à fait d’accord sur le fond. Et d’ailleurs c’est pas tellement ça que je critique. Le sujet des indiens doit être traité, et ne l’a pas beaucoup été. Je reste très critique tout de même sur la scène de la mort du loup, qui réellement ne sert qu’à faire pleurer tellement elle est interminable.

      Mais sur la forme, d’un point de vue cinématographique, tu m’accorderas que ce film n’a pas grand intérêt. La réalisation est classique au possible. Ce n’est pas déplaisant, c’est juste que bon, voilà quoi. Y’a pas grand chose à en dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.