27. Piège de cristal / Die Hard (1988)

18686563« Now I have a machine gun. Ho ho ho. »

Synopsis : John McClane, policier à New-York, va rendre visite à sa femme (ou future ex-) et ses deux enfants pour Noël à Los Angeles. Mais l’immeuble de sa femme est attaqué par des terroristes.

On arrête de réfléchir et on profite d’un des meilleurs films d’action que je connaisse.

Rien de particulièrement original, rien de particulièrement neuf. On retrouve ici les mêmes clichés que dans tout films d’action : un héros indestructible, des terroristes vraiment méchants. Mais John McTiernan réussit à nous faire croire à un scénario improbable. Des millions en bons du trésor dans un  coffre d’une tour (hum), des allemands sortis de nulle part qui sont au courant (hum, hum). Mais dans cette entreprise, McTiernan est largement aidé par Bruce Willis bien sûr mais aussi par Alan Rickman qui réussit même à faire croire qu’il parle allemand (!). Ce duo tient à bout de bras les péripéties scénaristiques.

Ce qui diffère le premier volet de la saga Die Hard des autres films d’action c’est l’utilisation permanente de l’humour et plus exactement l’humour cynique de Bruce Willis. Des remarques cultes, des scènes drôles dans leurs irréalismes (pieds nus sur des bouts de verre). Et même si le héros est indestructible, il reste humain, il a mal, il se fait mal, il saigne et il en chie pendant 2 heures. Il est, et il sera durant toute la saga, celui qui est juste au mauvais endroit au mauvais moment. Il est le grain de sable dans les rouages bien huilées de méchants. Alors qu’il n’est qu’un simple flic, il devient un superhéros

 La réalisation n’a rien d’extraordinaire, ce qui rend ce film d’action bien plus agréable à regarder. John McTiernan ne tente aucun effet de caméra, aucun effet de style. Il reste simple dans sa réalisation. La caméra se laisse porter tout comme nous dans les idées folles et les phrases cinglantes d’un Bruce Willis hyper sexy en marcel.

 

Note : 8 / 10 – Culte tant pour l’histoire que pour le personnage.

A lire : Chronique sur la saga Die Hard

RDV pour le prochain film : La Septième Victime ( Mark Robson, 1943)


Fiche Technique

Réalisation : John McTiernan

Pays d’origine : Etats-Unis

Durée : 125 minutes

Acteurs/Actrices : Bruce Willis, Alan Rickman, Bonnie Bedelia

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.