19. My Left Foot (1989)

my_left_foot,1

Synopsis : L’histoire de l’artiste irlandais Christy Brown qui, atteint de paralysie spasmodique, apprendra à utiliser son pied gauche pour peindre, écrire et communiquer. Le scénario est adapté de l’autobiographie de Christy Brown du même titre.

Perplexe, c’est le mot exact pour décrire ma réaction face à ce film.

Je ne renierai certainement pas la prouesse d’acteur de Daniel Day-Lewis, qui lui vaudra un oscar. D’ailleurs, ça m’a beaucoup fait penser à une scène de Tropic Thunder où Robert Downey Jr explique à Ben Stiller qu’il ne faut jamais jouer un débile profond. Je ne remettrai pas non plus en cause l’histoire en elle-même. C’est une histoire vraie, pas forcément triste. Christy Brown enfant n’est pas torturé, il est aimé par toute sa famille. Les gens de son quartier sont plutôt solidaire avec lui. Sa mère va tout faire pour l’aider, lui offrir le maximum d’ouverture et de possibilité d’apprentissage. Certains analysent cela comme de la condescendance de la part de l’entourage, ce qui visiblement aurait pesé sur l’artiste toute sa vie. Par exemple, j’ai trouvé personnellement plutôt positif, lors d’un match de foot de quartier, que les enfants laissent ce gamin tirer les penaltys.

Par contre, l’intérêt de produire un tel film est assez proche du néant. C’est ce que j’appelle le cinéma lacrymogène. Un seul but : te faire pleurer. Alors, oui, le handicap c’est triste, oui, être élever dans une famille pauvre de l’Irlande catholique c’est pas super. Mais, finalement, le plus intéressant dans l’histoire de Christy Brown, ce n’est pas son handicap, c’est qu’il a réussi à devenir « malgré cela » un artiste reconnu. Et donc, le plus choquant, à mon sens, a été qu’on ne voit presque pas les oeuvres de cet artiste. Ce biopic ne porte que sur le handicap et non pas sur ce qui en a découlé. Et je trouve ça extrêmement dommage.

Bonus : une chanson hommage à Christy Brown par les Pogues

Note : 6 / 10 – Pour Daniel Day-Lewis.

RDV pour le prochain film : Charlie et la chocolaterie (Mel Stuart, 1971)


Fiche Technique

Réalisation : Jim Sheridan

Pays d’origine : Irlande, Royaume-Uni

Durée : 103 minutes

Acteurs/Actrices : Daniel Day-Lewis, Ray McAnally, Brenda Fricker

Distinctions : Oscar du meilleur acteur pour Daniel Day-Lewis, Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour Brenda Fricker

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.