171. Les Sept Samouraïs / Shichinin no samurai (1954)

Synopsis :  A la fin du XVIe siècle,  un village paysan recrute sept samouraïs pour lutter contre les bandits qui ravagent les campagnes environnantes.

Attention, monument du cinéma en vue. Bon, par contre, il faut tenir trois grosses heures. Et honnêtement, c’était un peu long. Non pas que je me sois profondément ennuyée. Les Sept Samouraïs, c’est beau et c’est incroyable. Ce film, plus que n’importe quel autre film de Kurosawa, a changé à lui seul le cinéma japonais et mondial. Mais, quand tout le sujet d’un film est l’attente, trois heures ça peut sembler long.

Bien entendu, on s’extasie devant ces longs plans descriptifs, devant ces scènes très contemplatives, devant ce silence quasi permanent.

Bien entendu, il y a de très bonnes scènes. Bien entendu, on s’attache aux personnages. Bien entendu, les scènes de combats sont incroyables

Néanmoins, je n’ai pas ressenti d’engouement particulier. Je ne peux pas crier au chef d’œuvre. Cela fait des semaines que je bloque sur l’écriture de cette chronique. J’ai même pensé le revoir de nouveau pour trouver l’inspiration. Mais il faut se rendre à l’évidence, je ne suis pas « emballée », ni en bien ni en mal d’ailleurs. Je l’ai vu, je l’ai apprécié mais c’est tout. Désolé…

Note : 7/10 – Les Sept Samourais, c’est fait

RDV pour le prochain film : Les tueurs (Robert Siodmak, 1946)

Fiche technique :

Réalisation : Akira Kurosawa

Scénario : Akira Kurosawa, Shinobu Hashimoto et Hideo Oguni

Pays  : Japon

Durée : 207 minutes

Distribution : Takashi Shimura, Toshirō Mifune, Yoshio Inaba, Seiji Miyaguchi, Minoru Chiaki, Daisuke Katō, Isao Kimura

Récompenses : Lion d’Argent de Saint-Marc au Festival de Venise en 1954

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

2.5.0.0
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.