16. La Mouche / The Fly (1986)

La mouche

« C’est la chair qui rend fou »

Synopsis : Seth Brundle est un scientifique qui va mettre au point la plus étonnante des inventions : une machine à téléporter. Lors de l’ultime test, une mouche entre dans la cabine. Brundle va alors être « fusionner » avec cette mouche.

« Mais c’est immonde » : voilà la phrase que j’ai le plus prononcée pendant le film. Je ne l’avais pas vu depuis 10 ans (et une soirée La Mouche 1 & 2 sur une chaîne cinéma), et c’était toujours aussi gore et effrayant que dans mon souvenir.

Je suis une fan inconditionnelle de David Cronenberg, et là, c’est du grand Cronenberg. Il reprend tout ce qui fait le cinéma classique fantastique (la découverte scientifique, la métamorphose) en y ajoutant ce que le cinéma gore fait de mieux (à voir : la scène où Brundle vomit son liquide acide sur l’ex de Veronica). Tout ces éléments en font une apothéose du cinéma d’horreur.

On peut ajouter à cela la passion de Cronenberg pour les questionnements psychologiques (et non, cela ne date pas de A Dangerous Method). Dans La Mouche, il explore la notion d’humanité et d’animalité. Quelle est la part de chacune en nous ? Cette question dérange le personnage mais aussi le spectateur. Et Cronenberg, avec sa délicatesse naturelle, pousse ces questions jusqu’au bout avec la grossesse de Veronica. Est-elle enceinte d’un humain ou d’un mouche ? Et a-t-on vraiment envie de le savoir (pour ceux qui répondent oui, je vous laisse visionner La Mouche 2) ?

Et puis, il y a cette histoire d’amour. Veronica, interprétée par Geena Davis, tout en simplicité, va essayer jusqu’au bout de conserver intact la passion qu’elle éprouve pour Brundle. Elle ira jusqu’à ne pas oser le tuer. Et c’est là que réside la beauté de ce film. L’horreur de cette métamorphose ne fait pas de Brundle un méchant.

Avec La Mouche, on est à la grande époque de David Cronenberg et des films d’horreur : faire peur mais intelligemment.

Bonus : La Mouche est un remake d’un film de 1958 « La mouche noire » que j’essaie de me procurer au plus vite pour alimenter cette chronique.

 

Note : 9 / 10 – Juste génial.

 

RDV pour le prochain film : La Soupe au Canard (Leo McCarey, 1933)

 

Fiche Technique

Réalisation : David Cronenberg

Pays d’origine : Etats-Unis, Canada

Durée : 95 minutes

Acteurs/Actrices : Jeff Goldblum, Geena Davis

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.