115. Thirty Two Short Films About Glenn Gould (1993)

large_qoTKymcr0yxTOasAkY7flToZOPR

Synopsis : 32 séquences sur le travail et la vie du pianiste Glenn Gould.

La première fois que j’ai entendu parler de Glenn Gould c’était dans une chanson de Maurane que ma mère m’a fait écouter petite : Sur un prélude de Bach. J’ai grandi et les chansons de Maurane ne retentisse plus dans mon salon (heureusement) contrairement aux interprétations de Bach par Glenn Gould. Je partais donc en terrain connu avant de visionner ces 32 séquences.

Autant être franche, ce film était à la limite d’être chiant. D’ailleurs, lectrice, lecteur, si tu n’aimes pas un petit peu Glenn Gould ou au moins la musique classique, tu peux passer ton chemin. Sinon, tu peux tenter ta chance et profiter d’une bande son géniale.

Car, à part la BO, c’est pas terrible. Le but est donc de montrer, sous la forme de 32 séquences plus ou moins différentes, les obsessions, les gestes, les mots de Glenn Gould de son récit sur sa mère à son dernier concert en passant par ses tribulations radiophoniques. Comme film indépendant des années 90, il reste très classique : mouvements de caméra, « lumière naturelle ». Bref, rien d’exceptionnel. L’interprétation de Colm Feore n’a rien de palpitante, bien que soignée et toute en retenue. On peut retenir quand même, qu’au milieu des scènes jouées, se glisse des interviews de personnes qui ont connu Glenn Gould et qui parlent de ses manies, de ses appels au milieu de la nuit. Car, on y apprend effectivement que Glenn Gould était un personnage à part mangeant le même plat, portant les mêmes habits année après année et utilisant la même chaise pour jouer.Et, même si, au milieu de ses 32 séquences, se cache une petite perle : une interprétation au piano vue aux rayons x, je n’ai pas accroché au projet ni au format d’ailleurs, une forme hybride entre documentaire et fiction.

Je vous laisse quand même mon morceau fétiche, pour le plaisir :

Note : 3/10 – Pour la bande originale of course !

RDV pour le prochain film : L’Aventure de Mme Muir  (Joseph L. Mankiewicz, 1947)

Fiche technique

Réalisation : François Girard

Pays d’origine : Canada

Durée : 98 minutes

Acteurs/Actrices : Colm Feore

Récompenses : prix du meilleur long métrage canadien au Festival international du film de Toronto.

Lien IMDB

Cliquez ici pour découvrir le projet

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.